Last updated on

Sommaire

    Depuis plusieurs années, de nouveaux métiers et statuts voient le jour. Parmi eux, les DAF et DRH à temps partagé : un principe qui implique pour le professionnel de mettre son expertise à la disposition de plusieurs entreprises, un certain nombre de jours par mois. En fonction de son domaine, celui-ci pourra s’atteler à des tâches financières, administratives ou de ressources humaines.

     

    Durant la crise du Covid-19, l’importance de tels métiers est soulignée : en effet, le respect du cadre légal et la mobilisation des équipes sont plus cruciaux que jamais, et l’économie de coûts induite par l’activité partagée du DAF ou DRH est non négligeable. 

     

    Nous avons réalisé des entretiens avec trois acteurs du secteur pour vous partager les avantages de ce statut et les outils qu’ils recommandent : 

    • Pierre Binet - Directeur Général chez Référence DRH, société qui met à disposition des PME et ETI françaises, des DRH à temps partagé entre 2 et 12 jours par mois ;
    • Olivier de Fougeroux - Directeur Général chez Finaxim, acteur historique du temps partagé, qui s’est étendu au management de transition et au métier de conseil, en fédérant des personnes de différents profils qui veulent exercer leurs activités sous forme de prestations agiles (DAF, DRH, DSI…) ;
    • Benjamin Bitton - Partner chez 2CFinance, entreprise qui accompagne les entreprises en développement et les aide à se structurer avec des DAF à temps partagé.  

    En quoi consiste les métiers de DAF et de DRH à temps partagé ?

    Il y a 10 ans, le métier de DAF à temps partagé était encore méconnu. Aujourd’hui, il est synonyme de modernité et est entré dans le langage courant des différents écosystèmes. D’après Pierre Binet, il trouve tout son sens auprès de dirigeants de PME ou ETI qui sont de plus en plus ouverts à de nouvelles façons d’opérer et aux outils digitaux. 

    • en comptabilité, reporting et mise en place d’indicateurs chiffrés (DAF) ;
    • en recrutement, fidélisation des collaborateurs et digitalisation des RH (DRH). 

    Les qualités fondamentales

    L’expert à temps partagé doit démontrer plusieurs qualités essentielles : 

    👉 réactivité ;
    👉 polyvalence et flexibilité ;
    👉 humilité et entraide ; 
    👉 capacité accrue à jongler entre l’opérationnel et le pilotage.

    Ceux qui pratiquent ce métier bénéficient d’une diversité de leur quotidien, d’une grande liberté et d’avantages financiers. 

    Quels avantages pour l’entreprise ?

    Pour l’entreprise, recourir à un DAF ou DRH à temps partagé comporte également de nombreux bénéfices, tant stratégiques que financiers et opérationnels. 

     

    “Le “Temps Partagé Augmenté” permet à toute PME d’accéder à des ressources de haut niveau, rompues à la maîtrise de la complexité. L’accès direct à la pluri-expertise, indispensable pour garantir la rapidité et la précision des prises de décisions et de leur exécution, est un facteur clé.”

    Pierre Binet, Référence DRH

    1. Le gain de temps et la pertinence économique

     

    Engager un DAF ou DRH à temps partagé permet en premier lieu un gain de temps important. En effet, une recrue de qualité sera munie d’une boîte à outils (logiciels notamment) qui lui permettra de ne pas perdre de temps sur des tâches à faible valeur ajoutée. 

     

    Pour en savoir plus sur les gains de coût et les apports du DRH à temps partagé, découvrez cette vidéo.

    2. Le réseau et l’expérience

    Fort de ses nombreuses années d’expérience et de la multiplication de ses collaborations, le DAF ou DRH à temps partagé a généralement mobilisé un réseau important. 

    Il peut non seulement procéder à un échange de bonnes pratiques avec ses pairs ou collègues, mais aussi faire face à des problématiques diverses dans des entreprises de secteurs, business models et tailles différents, ce qui accroît son expertise et sa polyvalence. 

    “Le DAF à temps partagé a la capacité de mobiliser un réseau important grâce à des partenaires et beaucoup d'expérience. Il doit savoir sortir de la zone de confort d'un DAF.”

    Benjamin Bitton, 2CFinance

    3. La flexibilité et la réactivité

    Le professionnel qui intervient au sein de la société est très flexible, ce qui simplifie les échanges avec les différentes parties prenantes et lui permet de s’adapter aux entreprises qui adoptent de nouvelles dynamiques, telles que l’agilité.

    Il sait également faire preuve de neutralité, qualité importante lorsqu’il s’agit de traiter de sujets RH compliqués. 

    “Les entreprises travaillent en mode projet. Elles ont besoin de compétences sur un projet A, à un moment donné et pas nécessairement sur le long terme. L’absence de lien hiérarchique sur la fonction RH peut être une véritable valeur ajoutée. Par exemple, quand il faut déminer un conflit social, le DRH à temps partagé saura rester neutre. Cela peut aussi être le cas avec un DAF quand il y a un fonds d'investissement présent, et que l'équipe de direction doit procéder à un important travail de restructuration ou de réorganisation.”

    Olivier de Fougeroux, Finaxim

    Le saviez-vous ?

    Le temps partagé n’implique pas pour le DRH ou DAF d’être éloigné des besoins en temps réel de l’entreprise : celui-ci peut en effet répondre à des urgences en dehors de ses heures de présence.

    De son côté, le DRH ou DAF qui n’intervient que le temps d’une mission ne coupera pas nécessairement son lien avec l’entreprise par la suite. 

    Si l’entreprise a des besoins émergents en recrutement, il lui est possible de travailler en plus étroite collaboration avec les équipes et de rester davantage au sein de l’entreprise.

    Quels outils indispensables pour des DAF et DRH à temps partagé ?

    L’un des principaux points forts des DRH et DAF à temps partagé est la multitude d’outils qu’ils proposent pour optimiser l’ensemble de leurs process. 

    Ils s'attèlent donc au benchmark de tous les outils digitaux, avec par exemple chez 2cFinance des formations tous les 15 jours en interne, dans le but de proposer à l’entreprise cliente les outils les plus pertinents.

    D’après Pierre Binet, le modèle de Référence DRH est basé sur la performance collective. Tout ce qui peut y contribuer est donc encouragé, tels que des outils collaboratifs qui permettent d’automatiser et de reproduire les dynamiques de façon simple. 

    Beaucoup d’énergie est dépensée sur les retours d’expérience : la mise en place de la boîte à outils et le développement de procédures et de guides méthodologiques sont donc clés pour renforcer la pluridisciplinarité des DAF et DRH à temps partagé.

    Benjamin Bitton partage ses outils incontournables

    Spendesk, plateforme de centralisation et traçage des dépenses :

    👉 intègre la politique de dépenses de l’entreprise pour un suivi flexible des achats ;
    👉 met à disposition un suivi en temps réel des dépenses et une réconciliation des justificatifs ;

    👉 simplifie la gestion comptable et l’analyse des budgets. 

    Qonto, outil de gestion des dépenses : 

    👉 équipe les employés de cartes de paiement pour réaliser leurs dépenses sur le terrain ;
    👉 intègre les flux de l’entreprise dans le logiciel comptable ;
    👉 permet de catégoriser les dépenses et détecter la TVA.

    Slack, outil incontournable de communication :

    👉 propose de s’affranchir des emails avec des conversations organisées dans des espaces dédiés ;

    👉 permet d’utiliser des canaux collaboratifs ;
    👉 rapproche les entreprises et partenaires grâce aux différents canaux.

    PayFit, outil de gestion de la paie :

    👉 permet d’éviter tout retard ou erreur grâce à l’automatisation des paies et déclarations sociales ;
    👉 contribue à la gestion sereine de la vie de l’entreprise et des employés (congés payés, absences, notes de frais, suivi du temps de travail…) ;

    👉 réduit les coûts administratifs

    Quelle place pour le DRH à temps partagé dans le contexte actuel ?

    Pendant la crise du Covid-19

    D’après Pierre Binet, les challenges de demain sont de faire face à l’incertitude : une incertitude devant des attentes changeantes des différentes générations, mais aussi juridique et évidemment sanitaire. Ces transformations vont faire croître la complexité du management du capital humain de l’entreprise. Plus que jamais, les dirigeants devront pouvoir s’appuyer sur des collaborateurs experts.

    Par exemple, le respect du cadre légal dans un contexte de recours massif au chômage partiel, au télétravail et à la contrainte des gardes d’enfants est particulièrement complexe. 

     

    Après la crise du Covid-19 

    L’après crise apportera également son lot de questions : il s’agira pour les entreprises de chercher de nouveaux repères, de retrouver une activité “normale” et de réengager leurs équipes, tout en standardisant les nouveaux modes de travail. Le DRH ou DAF à temps partagé pourra alors agir sur deux axes : 

    • de façon théorique et en termes de hard-skills, il pourra agir sur la performance ;
    • de façon pratique et en termes de soft skills, il pourra agir sur les comportements - en contribuant à unir et engager les collaborateurs, et à conseiller les nouveaux arrivants.

    Ce qu'il faut retenir

    Pourquoi la crise du Covid-19 valide d’autant plus l’importance de ces nouveaux métiers ? 

     

    Trois éléments de la crise actuelle appellent à une expertise pointue et une maîtrise des outils digitaux :

    👉 la mobilisation des équipes sous des modes d’organisation différents ;
    👉 la rencontre d’incertitudes multiples ;

    👉 la reprise des activités après la crise.

     

    Cette expertise est détenue par les DAF et DRH à temps partagé.

    Auteure

    Camille de Waele

    Content Manager @PayFit

    Tags