Last updated on

Les descriptions de poste ne sont jamais fixes, elles évoluent au fil du temps et avec les personnes qui occupent ces postes. Afin d'être au plus près des différentes missions pour lesquelles nous recrutons chez PayFit, nous lançons une série d'entretiens pour partager avec vous le quotidien de chaque employé. Comment fonctionnent le rôle de SRD, quel est le rôle des experts en paie, que fait notre conseiller juridique au quotidien ?

François-Xavier Paradis et Nam Nguyen nous parlent de leur travail en tant que Product Builders France chez PayFit.

Quel est votre rôle au sein de PayFit ? En quoi consiste le poste de Product Builder ?

FX : un Product Builder (que nous appelons aussi JetLang Master chez PayFit) est chargé de construire les différentes fonctionnalités disponibles dans l'application. Le JetLang est le langage de programmation qui a été créé par PayFit. Pour faire simple, notre mission est de traduire les règles du travail et de la fiscalité dans un langage logique, le JetLang.

L'avantage est que notre langage permet aux développeurs de se décharger de la logique commerciale, c'est-à-dire de tout ce qui concerne le monde de la paie et du droit du travail, pour leur permettre de répondre à des questions purement techniques. Alors que les développeurs se concentrent sur des missions liées à l'affichage, à la performance, etc., les Product Builders mettent en œuvre toutes les fonctionnalités de paie et de reporting social.

Pour être plus concret, si nous parlons de fiscalité et de cotisations d'assurance nationale à un développeur et que nous lui demandons comment cela fonctionne sur PayFit, il se peut qu'il ne soit pas en mesure de répondre. Les développeurs construiront les outils que JetLang Masters utilise pour traiter ces questions de paie.

Nam : Le rôle du Product Builder est assez hybride, à mi-chemin entre les rôles de Product Manager, de développeur et d'expert en paie :

  • Chef de produit parce que nous devons constamment garder à l'esprit le parcours de chaque utilisateur afin de pouvoir construire un produit ultra-intuitif, clair et organisé,
  • Développeur dans le sens où nous participons à la construction du produit même,
  • Expert paie car nous sommes en mesure d'échanger avec eux sur des questions techniques afin d'améliorer le produit et de répondre au mieux aux besoins de nos clients.

Quelles sont vos principales missions et comment le travail est-il organisé au sein de l'équipe JetLang ?

FX : Il n'y a pas de schéma précis, mais je dirai que mes principales missions sont les suivantes :

  • pour construire constamment de nouvelles fonctionnalités afin de rendre le produit toujours plus complet et plus puissant,
  • aide l'équipe d'experts en matière de clients et de paie à fournir des réponses à des questions complexes (par exemple, "comment une fonctionnalité spécifique est-elle mise en œuvre sur PayFit ?),
  • interagit avec l'équipe technique sur le développement de nouvelles fonctionnalités du côté de JetLang.

Nam : Il y a maintenant différentes équipes (squads) en France qui travaillent sur différents sujets clés. Cette opération est assez récente étant donné que l'équipe a bien grandi : en 6 mois, nous sommes passés de 4 à 11, il fallait s'organiser !

Quel était votre parcours avant de rejoindre PayFit ?

FX : Après une classe préparatoire, je suis entré dans une école d'ingénieurs en France. Mais je ne savais pas encore où je voulais aller ensuite. J'ai donc passé un an dans l'industrie, ce qui m'a fait réaliser que ce n'était pas quelque chose que j'aimais, notamment à cause de la lourdeur des processus et des prises de décision.

L'expérience de start-up qui a suivi a été un véritable déclencheur pour moi, j'ai donc tenté l'expérience entrepreneuriale, qui n'a pas été concluante. J'ai ensuite rejoint PayFit.

Nam : Comme François-Xavier, après une classe préparatoire en mathématiques, j'ai intégré une école d'ingénieurs en travaux publics, donc rien à voir avec le code.

C'est peut-être la meilleure façon de devenir un Product Builder pour une raison simple : c'est un métier extrêmement technique qui demande un grand appétit de logique. Il faut être capable de comprendre les choses tout le temps et être très rigoureux.

Après mes études d'ingénieur, j'ai essayé de lancer une start-up avant de faire un Master in Design Thinking (un programme basé sur UX), puis j'ai rejoint l'aventure PayFit en septembre 2017.

Comment se sont déroulés vos premiers mois et votre formation de Product Builder chez PayFit ?

FX : J'ai été très vite mis en action car je suis arrivé début janvier, un mois charnière dans le monde de la paie française. Les premières semaines ont été assez intenses car j'ai dû m'entraîner simultanément à deux choses : les règles du travail et de la fiscalité et le JetLang.

Il fallait que je comprenne comment manipuler ce langage mais aussi que j'acquière une connaissance plus théorique de la paie. L'objectif est d'être opérationnel en 3-4 mois : comprendre la logique du langage et les problèmes auxquels notre solution répond afin de pouvoir coder une fonctionnalité en parfaite autonomie.

Au tout début, nous disposons d'une "Bible JetLang" qui est un véritable résumé de tout ce que vous devez savoir avant de commencer. Pour la partie payante, nous travaillons avec "Le Petit Paie", un livre qui nous permet d'avoir les bases. En plus de cette partie théorique, il y a une partie pratique et pendant trois semaines, nous avons une série d'exercices variés qui sont de plus en plus difficiles à réaliser. L'objectif est de devenir de véritables spécialistes.

Nam : Les premiers mois sont généralement très intenses car il faut essayer de s'approprier le JetLang tout en allant toujours plus loin dans la compréhension des sujets liés à la paie. C'est vraiment un métier qui s'apprend sur le terrain : on assimile toutes les connaissances en les codifiant.

A la fin des trois semaines de formation, les Product Builders en formation commencent à créer de petites fonctionnalités dans un environnement de test. Ils améliorent ainsi leurs compétences sur des aspects particuliers de la paie et des déclarations. L'idée est que chacun ait une vision globale sur le produit, sur ce qui est faisable sur PayFit et qu'ils soient 100% opérationnels à la fin de ces 4 mois.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail ?

FX : Être sur tous les fronts et travailler avec presque toutes les équipes nous fait vraiment sentir au cœur de la machine, et c'est vraiment motivant.

Nam : Chez PayFit, nous avons cette ambition de bien faire les choses et d'aller toujours dans la même direction. Nous faisons des choix ultra évolutifs, tous ensemble, afin de pouvoir nous développer plus rapidement et d'élargir le champ des possibilités.

Avoir un leader (Florian Fournier, co-fondateur et CPO de PayFit) avec une vision aussi claire et forte du produit, donne vraiment envie de bien faire les choses et de toujours aller plus loin. C'est agréable de savoir que l'on travaille avec quelqu'un qui est motivant, quelqu'un en qui on a confiance... Personnellement, je pourrais partir faire la guerre avec lui ! J'y vais les yeux fermés !

Selon vous, quelles sont les qualités d'un bon concepteur de produits ?

FX : Être curieux. Je pense qu'il est important d'avoir toujours ce désir de découverte. Quand on arrive, on nous demande d'apprendre beaucoup de choses, on s'aventure forcément hors de notre zone de confort : il faut avoir le désir d'aller dans l'inconnu.

Nam : Je pense aussi qu'une certaine rigueur est nécessaire pour être un bon Product Builder/JetLang Master. Nous travaillons avec un langage technique qui exige un bon raisonnement et une grande concentration.

Avez-vous eu des craintes ou des appréhensions concernant votre position ?

FX : Je ne connaissais rien à la paie quand je suis arrivé à PayFit, mais j'ai été ravi de pouvoir apprendre comment fonctionnent tous ces mécanismes juridiques complexes. Plus on creuse, plus on se rend compte de la complexité du secteur.

Le poste était exactement ce que je recherchais, à savoir un poste dans le domaine des produits qui exige à la fois des compétences techniques et le développement de compétences commerciales : il n'est pas nécessaire de savoir comment coder pour devenir un Product Builder mais après quelques mois, vous êtes capable de développer des fonctionnalités dans JetLang, et d'avoir un réel impact sur le produit. Au final, tout cela est super bien valorisé car on acquiert pas mal de compétences différentes.

Par exemple, les interactions avec les différentes équipes et toutes les tâches à gérer en même temps sont similaires à la gestion de projet. Nous apprenons également à concevoir des fonctionnalités, tout en restant dans une perspective centrée sur le client, car nous gardons toujours à l'esprit l'idée d'une expérience client super fluide.

Nam : Non, je n'avais pas vraiment d'appréhension, parce qu'on ne peut qu'apprendre. Le fait que le poste de JetLang Master n'existe qu'à PayFit est précisément une opportunité : nous apprenons à maîtriser une technologie qui évolue avec nous.

Au-delà du fait que c'est super gratifiant, cela souligne un réel désir d'apprendre, une force de caractère et une certaine exigence envers soi-même.

Comment se passe le lancement de PayFit dans un nouveau pays du côté de JetLang ?

FX : Dès que nous décidons de nous lancer dans un nouveau pays, les premiers à nous rejoindre sont les Product Builders. Ils passent entre 6 et 9 mois en France pour construire le produit depuis la France. Comme le JetLang est une langue utilisée par tous les Product Builders des différents pays, l'apprentissage du JetLang est le même quel que soit le produit sur lequel ils travaillent.

En ce qui concerne l'acquisition des compétences en matière de paie, même si les mécanismes sont parfois largement similaires, les équipes locales doivent adapter leurs connaissances en fonction des mécanismes réellement en place. Les nouvelles équipes doivent donc être formées pour avoir cette "surcouche" de connaissances en matière de paie spécifique au pays dans lequel elles se trouvent. Très rapidement, elles doivent trouver des experts en paie spécialisés dans les règles du travail et de la fiscalité du pays d'où elles viennent pour travailler avec elles sur la fiabilité du produit.

Nam : Les premiers Product Builders recrutés au moment du lancement dans un nouveau pays ont un rôle beaucoup plus stratégique : toutes les décisions qu'ils prennent ont un impact immense, ils sont les "maîtres de l'application". En tant que JetLang France, vous rejoignez une équipe existante, avec des processus et une feuille de route à suivre. Lors du lancement de PayFit dans un nouveau pays, c'est aux nouveaux venus de hiérarchiser les fonctionnalités à mettre en place, de rechercher les futurs experts de la paie, etc.

Il faut néanmoins relativiser : même si les décisions à prendre sont nombreuses, on ne part jamais de zéro. Nous avons tous des lignes directrices communes pour garder une certaine cohérence sur le produit, ce qui est rassurant pour les nouveaux arrivants.

Quels conseils donneriez-vous à un futur maître de JetLang ?

FX : D'acquérir le plus d'informations possible, surtout pendant les premières semaines de formation. Tant que nous n'avons pas de véritables responsabilités opérationnelles, autant essayer d'absorber le plus d'informations possible.

Je vous conseille également d'essayer de bien vous organiser, de penser à hiérarchiser vos tâches : comme vous travaillez sur beaucoup de choses en parallèle, il est important de ne pas oublier de terminer ce que vous avez peut-être commencé et de le laisser en attente afin de s'attaquer à une tâche à accomplir en cas d'urgence.

Nam : Mettez-vous à la place du client à tout moment. C'est simple, pour bien faire votre travail et rendre le client heureux, vous devez être capable de vous identifier à lui.

Vous devez être exigeant sur ce que vous construisez, mais aussi avoir une analyse logique de la situation afin de pouvoir être proactif et essayer d'anticiper les actions à entreprendre.

Le métier de Product Builder chez PayFit en trois mots ?

FX : Un poste "produit" parce que tout notre travail a un impact réel et direct sur PayFit, "singulier" parce que c'est un métier qui n'existe que chez PayFit, et "polyvalent" parce que nous touchons à beaucoup de choses qui n'ont rien en commun.

Nam : "Ambition" dans le sens où nous sommes motivés pour construire ensemble une expérience incroyable pour chacun de nos clients, "attentionné" parce que nous aimons nos clients, ils nous font vraiment grandir. Nous pensons que si quelqu'un se plaint parce que quelque chose ne lui semblait pas évident, c'est aussi de notre faute parce que nous avons un peu échoué dans notre mission de simplifier la gestion des salaires et d'offrir cette expérience "wow" qui rend la paie amusante.

Et le troisième mot serait "symbiose" parce que je pense que nous sommes tous animés par la même dynamique, nous sommes vraiment unis par une vision commune ultra forte de ce qu'est notre mission et c'est super unificateur.

Si vous voulez vous joindre à l'aventure en tant que Product Builder, postulez ici.

PayFit

Tags