Comment le sport améliore la productivité au travail ?

Édité le

“Mens sana in corpore sano” : vous connaissez sans doute cet adage latin qui signifie “un esprit sain dans un corps sain” ? Aujourd’hui, les effets du sport sur la santé du corps et de l’esprit ne sont plus à démontrer !

Pratiquer une activité physique régulière offre de nombreux bénéfices : amélioration de la condition physique, réduction des risques cardiovasculaires, meilleure bien-être mental, perte de poids, renforce le système immunitaire... Mais qu’en est-il de la pratique sportive en milieu professionnel ? Saviez-vous que le sport au travail était un outil pertinent utilisé par les managers pour améliorer le bien-être au travail et la productivité des salariés ? 

  • Le sport au travail, moteur de productivité 
  • Moins malade, plus performant ?
  • Le rôle socialisateur du sport au travail
  • Comment pratiquer le sport au travail ? 
  • Conclusion

Le sport au travail, moteur de productivité 

Sport et productivité, quel lien ? 

Le concept de productivité se définit brièvement comme le rapport entre production et les ressources nécessaires pour produire. Avoir des salariés sportifs est bénéfique pour la performance de l’entreprise.

Selon une étude du cabinet Goodwill management menée pour le CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français) et l’organisation patronale Medef, la pratique d’une activité sportive améliore la productivité d’un salarié de 6 à 9 %. Les résultats d’une entreprise peuvent grimper jusqu’à 14%. Plus une entreprise incite ses employés à faire du sport au travail, plus la productivité augmente. “La pratique d’activités physiques et sportives organisée par l’entreprise augmente sa productivité entre 3 % et 9 % ainsi que sa rentabilité entre 4 % à 14 % " indique le rapport de la sénatrice UDI Françoise Gatel et du député LREM François Cormier-Bouligeon

Le sport rend heureux au travail et plus efficace 

Tout comme le bien-être, le bonheur au travail est un indicateur que les ressources humaines commencent à prendre en considération. Accéléré par la crise sanitaire, il a une réelle influence sur la productivité des salariés. Car avoir des collaborateurs heureux, c’est rentable. C’est ce que démontre une étude anglaise menée par l’université de Warwick. Le bonheur au travail augmente la rentabilité de l’entreprise de 12% et 60% des salariés se sentent plus investis au travail quand l’entreprise prend en considération leur bien-être physique et mental. 

Le sport au travail rendrait donc plus heureux, générant ainsi une meilleure efficacité au travail, de plus grandes facultés intellectuelles et une meilleure exécution des tâches et des projets. Et c’est prouvé ! Selon une autre étude anglaise réalisée par les universités de Yale et d’Oxford, les personnes pratiquant une activité sportive régulière seraient moins malheureuses et souffriraient mentalement seulement 35 jours par an, contre 53 jours par an pour les personnes inactives. 

Selon les chercheurs de cette étude, l’activité physique favorise la relaxation musculaire et libère des réactions chimiques provoquant un sentiment d’accomplissement et de récompense ainsi qu’une sensation de bien-être et de bonne humeur. En ce qui concerne la durée de l’activité physique, une autre étude menée par des chercheurs de l’université du Vermont a montré que 20 minutes de mouvement suffisent à procurer une sensation de bien-être. En bref, un salarié actif sera plus heureux, plus motivé dans son travail et donc plus efficace ! 

Moins malade, plus performant ?

Le sport au travail, un véritable patch anti-stress 

Burn-out, risques psychosociaux ou encore troubles psychiques, la crise sanitaire n’a fait qu’accentuer le stress au travail. L’année 2020 a d'ailleurs été considérée comme la plus stressante de l’Histoire par les salariés du monde entier : 78 % évoquent des répercussions négatives sur leur santé mentale selon l’étude Oracle & Workplace Intelligence publiée en octobre 2020.

Le stress au travail entraîne des conséquences lourdes sur la productivité de l’entreprise. En effet, un salarié en état de stress sera plus apte à se déconcentrer et à réaliser ses tâches dans la précipitation provoquant ainsi le risque de voir se multiplier le nombre d'erreurs dans son travail. 62% des salariés estiment manquer de temps pour mener à bien leurs actions selon une étude de Id Prévention, l’institut qui forme les représentants du personnel du CSE et les employeurs à la formation santé, sécurité et conditions de travail (SSCT).

Pour lutter contre le stress au travail, le sport fait partie des outils les plus efficaces dans le monde de l’entreprise. 52% des salariés en font une source privilégiée pour gérer leur stress, selon une étude de Malakoff Médéric Humanis. 

Mais comment le sport agit-t-il sur le stress ? 

Plusieurs études scientifiques montrent qu’une activité physique régulière et modérée améliore la santé physique et augmente la capacité de travail. De plus, selon Futura santé, le sport est un anti-stress à raison de 30 minutes par jour, cinq fois par semaine. Plusieurs études montrent que l’activité physique améliore le bien-être psychologique, la gestion du stress et de l’activité mentale (comme la prise de décision, la prévision ou la mémorisation à court terme) et réduit l’anxiété tout en favorisant des rythmes de sommeil sains. Pour accompagner les salariés dans la gestion du stress et de la fatigue psychique, l’exercice physique demeure un remède très efficace.

C’est pourquoi il est important de mettre en place des offres de sport qui les inciteront à se remettre en forme et ainsi décompresser le temps de leurs séances. 

Le sport un remède aux TMS, fléau de la productivité  

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) affectant les articulations touchent de plus en plus de salariés. Les TMS ont des conséquences lourdes sur la santé des collaborateurs mais aussi au niveau de l’entreprise : risques financiers par l’augmentation de l’absentéisme et remplacement d’un salarié malade.

Selon le baromètre des accidents du travail et des maladies professionnelles de 2019, les TMS ont été multipliés par dix en vingt ans et l'incidence de la lombalgie était environ deux fois et demie plus importante chez les travailleurs qui avaient été nouvellement placés en télétravail, selon une étude réalisée par Santé Publique France entre juin et juillet 2020.

Selon l’assurance-maladie, en France, en 2019, le nombre de maladies professionnelles a beaucoup augmenté et en tête de liste on retrouve  les troubles musculo squelettiques (TMS) qui représentent 88% des maladies enregistrées. Le sport prévient les troubles musculo-squelettiques, les dépressions, le stress, la fatigue. Il permet d’avoir un meilleur moral et améliore le sommeil. Il peut servir de défouloir et donc libère l’esprit des salariés. Souffrance, douleurs, gêne fonctionnelle, difficultés à réaliser son travail, inaptitude au poste ou encore perte d’emploi, voici les conséquences des TMS sur l’entreprise et donc de la productivité des salariés. 

Le sport au travail réduit l’absentéisme et les frais de santé

Un salarié sportif est un salarié en bonne santé qui influence la baisse des arrêts maladies. En effet selon une étude menée en 2015 par Goodwill-Management, le sport offre à l’entreprise un gain de 5 à 7% sur son budget annuel sur les dépenses de santé.

L’entreprise à tout à gagner en incitant ses salariés à faire du sport puisque selon une étude commandée par l'organisation patronale du Medef, en partenariat avec le CNOSF (Comité national olympique et sportif français), le gain pour l'assurance-maladie s'élèverait à plus de 300 € par an et par salarié. L'économie sur le reste à charge payé par les salariés serait d'une trentaine d'euros.

Les bienfaits du sport au travail sont nombreux pour les salariés : cela améliore la santé donc moins d'absentéisme (pour les salariés, faire du sport régulièrement réduit jusqu'à presque 60% de l'absentéisme en entreprise), et améliore aussi sa productivité de 1 à 14%, selon une enquête du Comité National olympique et sportif français et par le Mouvement des entreprises de France. Avoir des salariés en bonne santé réduit considérablement les risques d’arrêts maladies et donc les risques d’absentéisme.

Le rôle socialisateur du sport au travail

Le sport en entreprise possède d’autres bienfaits pour les salariés tel que le rôle de socialisation entre collègues notamment en facilitant l'intégration des collaborateurs. Selon l’ouvrage Un esprit sain dans un corps sain: promouvoir le sport au travail de Julien Pierre et Isabelle Barth, le sport a un impact social en facilitant l’intégration des employés et en permettant de tisser des liens et des réseaux de communication qui peuvent être exploités par la suite dans les activités liées au travail. 

L’organisation de team building sportifs visant à renforcer la cohésion d’équipe sont de véritables armes pour améliorer la productivité. Selon une étude réalisée par Décathlon Pro en 2017, 42% des salariés souhaitent “resserrer les liens avec les collègues'' et témoignent des bénéfices du sport au travail comme étant une pratique qui favorise le collectif et l’esprit d’équipe. Le team building sportif est connu pour être un bon outil pour développer l’esprit collectif en se challengeant et en se surpassant ensemble. Les activités sportives en équipe au sein de l’entreprise garantissent un décloisonnement de la hiérarchie faisant disparaître les barrières car tous les salariés se retrouvent au même niveau (par exemple lors d’un match de foot). L’autre objectif des team building sportifs est de favoriser les échanges informels permettant ainsi de développer un sentiment d’appartenance plus fort à l’entreprise. 

Comment pratiquer le sport au travail ? 

Faire du sport au travail serait un excellent facteur de bien-être pour les salariés et de productivité pour l’entreprise. Pour favoriser sa pratique, plusieurs solutions s’offrent à vous. Si les locaux le permettent, la salle de sport au sein de l’entreprise “en libre-service” peut être une solution mais souvent coûteuse.

De plus, avec le contexte sanitaire et le télétravail généralisé, le retour sur investissement risque d’être faible. Vous pouvez également mettre en place des séances collectives avec un coach sportif spécialisé. De nombreuses entreprises proposent des cours de yoga, de pilates ou de musculation. Mais vous devez avoir des locaux adaptés à ces activités (grande salle de réunion), quelques accessoires de sport (tapis, haltères) et des douches à disposition pour les salariés. Cependant, en raison du contexte sanitaire, l'organisation de ce genre de cours en physique au sein des bureaux s’avère compliquée.

Chez PayFit, la qualité de vie au travail fait partie intégrante de notre ADN. C’est la raison pour laquelle nous proposons à nos salariés l’abonnement sport et bien-être Gymlib, offrant un accès à des centaines d’activités en salles et en visioconférences pour une pratique sportive variée et régulière sans la contrainte d’avoir des douches ou équipements dans nos locaux. Nos collaborateurs sont libres de pratiquer l’activité physique de leur choix seuls ou entre collègues, depuis leur domicile ou de leur lieu de télétravail partout en France. Enfin, nous trouvons que cette solution s’intègre parfaitement à notre nouvelle organisation du travail flexible

Conclusion

Le sport au travail possède de nombreux bienfaits tant sur le plan de la santé et du bien-être des salariés que sur le plan de l’entreprise. Un collaborateur en bonne santé, bien dans sa peau et dans sa tête sera beaucoup plus motivé à atteindre les objectifs de l’entreprise tout en augmentant sa productivité.

 

La pratique du sport en entreprise va probablement connaître une accélération dans les années à venir ! Soulignons qu’un vrai tournant politique a été pris en novembre 2020 : l’Assemblée Nationale a voté un amendement visant à favoriser l’activité sportive en entreprise. Grâce à ce vote, la pratique d’une activité sportive n’est plus considérée comme un avantage en nature. Concrètement ? « Une entreprise qui offre à ses salariés l’accès à un équipement sportif [...], n’aura plus à s’acquitter de charges sociales sur ces dépenses », a souligné le Ministère chargé des Sports. Mais alors, le sport au travail sera-t-il un outil nécessaire à la reprise post crise ?

Vous aimerez aussi

Face-à-Face #2 avec Alexandre et Sarah de chez Brainsonic

Dans ce Face-à-Face, le manager/DG et la collaboratrice/Directrice Clientèle de chez Brainsonic viennent à bout des clichés sur le monde du travail. Et vous, que n'avez-vous jamais osé dire à votre manager ?

Épisode 5 : "Confiance" avec Pierre Monclos, DRH chez Unow

Pierre Monclos, DRH chez Unow, vous invite à voir la culture d'entreprise sous un nouveau jour dans ce nouvel épisode.

Face-à-Face #1 avec Chloé et Talal de chez Welcome to the Jungle

Dans ce premier Face-à-Face, le recruteur et l'ex-candidate de chez Welcome viennent à bout des clichés sur le monde du travail.

Avec votre café chaque semaine
PayFit